Follow by Email

jeudi 14 septembre 2017

Monsieur le Président,
Je suis scandalisé par votre outrecuidance envers les Français Monsieur le Président, par votre mépris si froidement affiché.
A l'heure où l'ouragan Irma (annoncé plusieurs jours avant son passage) dévastait les Antilles semant la terreur et laissant des milliers de personnes dans la détresse, à devoir faire face aux actes de pillage, à l'heure où des personnes mouraient, à l’heure où des familles entières perdaient tout ce qu'elles avaient, où étiez-vous Monsieur le Président ??????
A l'heure où les français tentaient, chacun à sa manière, de venir en aide aux victimes de l'ouragan Irma, mettant en place des cagnottes participatives, relayant au maximum les messages de détresse des habitants des Antilles, essayant de mobiliser un maximum de personnes via les réseaux-sociaux, à l'heure où même aux Etats-Unis les autorités prenaient les devants, où étiez-vous Monsieur le Président ?????
Vous étiez tranquillement installé sous le soleil de Grèce pendant deux jours entiers accompagné de votre épouse. Vous assistiez à de belles cérémonies officielles, vous distribuiez des poignées de mains, vous faisiez de copieux dîners arrosés de bons vins. En somme, vous passiez du très bon temps Monsieur le Président sur le dos des Français que vous osez appeler "fainéants" et "cyniques".
Votre épouse, Brigitte, quant à elle, profitait de sa popularité médiatique. Nous l'avons vue vêtue de belles robes astucieusement choisies. En bleu, blanc et rouge. Un très bel exercice de communication pour créer l'évènement au moment où d'autres milliers de femmes portaient le deuil du travail d'une vie entière. C'est donc à cela que sert votre charte de transparence imposée sous couvert d'humanitaire ???? Il ne faut pas confondre humanitaire et people !!!!!!!
Et demain à qui vous en prendrez-vous monsieur le Président ? Aux français qui, il n'y a pas si longtemps que ça, étaient également surnommés "les sans-dents".....!!!!
Aux fumeurs, à ceux qui boivent parce que la vie n'est pas des plus faciles ? A tous ceux qui n'ont pas le privilège des marques de "haute couture" , à tous ceux qui ont un accent bien de chez eux etc... ? En somme à tous ceux qui n'ont pas d'autre choix que de travailler sans ne jamais rien dire pour payer leurs impôts sans cesse en augmentation, ceux qui verront leurs petites retraites diminuer !!!!! Et encore je ne vous parle pas de cette baisse des APL pour les jeunes pour d'un autre coté promettre des aides conséquentes à Rihanna , Bono et consorts...

Oui, je suis très en colère parce que, vous aussi, vous profitez de la situation dramatique pour nous demander de ne pas polémiquer donc de ne rien dire. Mais c'est vous, Monsieur le Président qui créez ces polémiques et vous devez nous en rendre compte. Vos conseillers qui vantaient le modèle américain pour le statut de première dame auraient du prendre exemple sur le Président Trump qui gère cette catastrophe de manière plus digne. Et pourtant je suis loin d'être trumpiste croyez-moi. Je commence à comprendre pourquoi certains de nos compatriotes en viennent à voter pour le FN et j'en suis très triste. !!!!!
Demain, des dizaines de milliers de français se retrouveront dans la rue pour manifester. Comme par hasard, vous choisissez ce jour précis pour vous rendre dans les îles. Une coïncidence ? Non, juste une manière de fuir une fois de plus la réalité.
Mais ces grèves monsieur le President pourraient être le départ d'un mouvement d'une ampleur inégalée.

Méfiez vous d'un nouveau mai 68 parce que les fainéants comme vous dites, ils n'en peuvent plus de ces politiques qui depuis des années n'ont jamais pris en considération leurs souffrances. N'oubliez pas que votre élection n'est pas des plus glorieuses "À vaincre sans péril on triomphe sans gloire" . Le vote d'adhésion quant à lui, ne représente qu'une minorité de personnes , votre base est très faible. Sans oublier un taux d'abstention extrêmement important, le vote anti-fn, le vote "blanc". Ne croyez pas votre pouvoir réellement acquis Monsieur le Président.
Vous demandez aux français d'avoir confiance en vous mais, Monsieur le Président, vous n'avez même pas confiance en nous !!!!
Je ne me prive pas de vous dire ce que je pense parce que d'autres seront dans une complaisance hypocrite aux desseins de leurs seuls intérêts et non des nôtres !!!!
Avant, il y avait les grenouilles de bénitier mais désormais il y a les grenouilles de l'Elysée... Des grenouilles grasses et opulentes de puanteur intellectuelle.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, j'aurais annulé mon déplacement en Grèce.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, j'aurais exigé de mon Premier Ministre, Edouard Philippe, qu'il se rende immédiatement là-bas accompagné du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, je me serais placé en "père" protecteur de la Nation.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, je serais déjà sur place à Saint-Barthélemy ou à Saint-Martin.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, j'aurais immédiatement exigé une commission parlementaire d'enquête pour tirer des enseignements des erreurs commises dans cette crise pour ne plus les réitérer à la prochaine catastrophe naturelle.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, je n'aurais jamais laissé mon épouse, qui représente selon vous les Français, fanfaronner dans de belles robes de couleurs au moment où les robes de Françaises, dans la détresse absolue, sont souillées de boue et de sang.
-Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, je n'aurais jamais insulté les français en les traitant de "fainéants", de "cyniques", manquant ainsi de respect à toutes ces personnes qui se cassent le dos au travail pour remplir l'assiette le soir, à toutes ces personnes qui sont bien loin de votre confort, à toutes ces personnes qui n'ont pas la chance d'une Charte de Transparence.
- Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, j'aurais assumé les dizaines de milliers de personnes qui seront demain dans la rue.
-Si j'avais été à votre place, Monsieur le Président, je n'aurais jamais fait preuve d'hypothermie cérébrale.
-Si j'avais été à votre place, Monsieur le President, j'aurais fait preuve de discrétion et de sobriété dans l'exercice du pouvoir.
Mais je ne suis pas à votre place, Monsieur le Président.
Je ne suis investi d'aucune fonction, Monsieur le Président.
Seulement j'ai une conscience et une morale dénuées de tout intérêt personnel, dénuées de tout intérêt politique, dénuées de toutes les complaisances.

Vous accusez Monsieur le Président certains d'entre nous de ne pas souhaiter le changement.
Vous accusez Monsieur le Président la Pologne de se mettre en marge de l'Europe.
Vous accusez Monsieur le Président les presses qui ne vous encensent pas de conspiratrices.
Vous accusez Monsieur le Président certains députés d'escrocs intellectuels.
Vous accusez Monsieur le Président les français d'être incapables, illettrés, fainéants, cyniques, de ne pas travailler pour se payer un"costard".

Vous n'êtes pas le ministère public et encore moins Jupiter ne l'oubliez pas. Seulement un citoyen investi de fonctions officielles. Alors sortez de votre posture outrancière de "juge et bourreau". En revanche Monsieur le Président, je vous accuse également.
-Je vous accuse, Monsieur le Président, de mépriser les français au lieu de les protéger, de les aider pour retrouver un logement ( le nombre de sdf a augmenté de 50% en dix ans ), trouver un emploi, se nourrir convenablement , retrouver pour certains leur dignité que beaucoup avant vous leur ont retirée.
-Je vous accuse Monsieur le Président de fuir vos responsabilités vous réfugiant comme un escargot parfaitement maquillé dans sa coquille dorée derrière une communication outrancière.
-Je vous accuse Monsieur le Président d'être dans une posture permanente jouant d'une communication en trompe l'œil.
-Je vous accuse Monsieur le Président de semer le trouble à l'ordre publique, de semer volontairement les polémiques. En effet concernant votre réforme sur la loi travail vous ne reviendrez pas dessus et vous le savez déjà. Les syndicats sont eux mêmes divisés. Vous vous êtes habilement arrangé pour faire descendre dans la rue un maximum de personnes dans l'unique but de donner l'illusion trompeuse que vous dirigez remarquablement le pays, de vous ériger sans complexe en Président fort, de faire bonne figure auprès de messieurs Trump et Poutine. Mais nous ne sommes pas dupes de votre méthode: traiter des français de fainéants, profiter du soleil de la Grèce quand les Antilles sont sens dessus dessous, et enfin quitter l'hexagone dés le premier jour des manifestations....Ainsi vous étiez sûr d'amplifier le nombre de mécontents dans les rues ....Quel cynisme Monsieur le Président !!!!!
-Je vous accuse d'avoir mis en place une Charte de Transparence pour votre épouse Brigitte Macron afin de prendre outrageusement possession de d'avantage de pouvoir, lui conférant fonctions et missions qui ne sont nullement de son ressort, allant même à l'encontre de notre constitution dont pourtant vous êtes un des garants. C'est vous même qui contribuez à jeter ainsi l'opprobre sur votre épouse la faisant d'avantage détester de nombreux français.
Sachez, Monsieur le Président, qu'autrefois notre pays arborait fièrement ses couleurs parce qu'il véhiculait de magnifiques valeurs de respect, d'amour et d'unité.
C'est cette responsabilité que vous portez aujourd'hui sur vos épaules, Monsieur le Président. Ce sont ces valeurs que vous devez incarner dans votre politIque et non l'inverse, sinon vous diviserez au lieu de rassembler.Sinon vous resterez dans l'histoire non pas comme "Un Président ne devrait jamais dire ça" mais plutôt comme "Un Président ne devrait jamais faire ça"

TPV (un citoyen fainéant )
#macron #Grèce #irma #Président #coluche #fainéant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire